Des nouvelles de la ferme

Il pleut il mouille… C’est la fête à la grenouille mais les plantations d’ail, elles, ne se sont pas à la fête. Avec près de 80 litres/m2 de pluie en quelques jours, le sol qui avait besoin d’eau s’en trouve gorgé et les racines ne respirent plus. Je suis inquiet pour la suite.

Coté pommes de terre primeur en serre, la récolte est bonne mais j’aurais dû tout récolter le mois dernier car les vers taupins et les mulots apprécient fort ces tubercules (variété rubis). Pas mal de perte…

Les paniers sont bien remplis en ce moment et c’est l’essentiel (démarrage des tomates en petite quantité).

En plus d’une période pluvieuse excessive, les pucerons commencent à prendre place sur les cultures de courgettes et concombres en serre. L’implantation préventive de chrysopes censée réduire les populations de pucerons est actuellement inefficace.

Les courges sont en place, en partie sur bâche synthétique, en partie sur foin (comparaison à suivre).

A suivre préparation et semis des carottes plein champs , désherbage des oignons.

Première distribution de la saison

Pour le moment, tout va bien ! Le confinement ne brise pas le moral des légumes qui poussent sans trop de problème. Et le maraîcher tâtonne sans doute un peu moins !

Compte tenu d’une météo clémente, j’ai réalisé quelques distributions anticipées en avril, mois théoriquement sans livraison et réservé à la préparation de la saison à venir.

Cette semaine, c’est reparti officiellement ; au menu : pois gourmands, pommes de terre primeures, laitue, aillet, chou rave et courgette.

Comme les pommes de terre d’été, les oignons de conservation sont en place et malgré les campagnols toujours très présents, ça semble bien parti. Un tiers d’oignons doux rouges et rosés d’Armorique à partir de graines, le reste en jaunes à partir de bulbilles.

A suivre, courgettes de plein champ puis courges, pommes de terre de garde et carottes d’hiver. La série carotte d’été est lancée mais, mal désherbée faute de temps, le résultat est incertain…

Les tomates, concombres, aubergines et poivrons semblent en forme. Nouveauté cette année, les piments doux et, coté prévention des problèmes, des pièges à phéromones contre la tuta absoluta, ravageur de la tomate qui sévit en Bretagne. A suivre …

Fin de la saison 2019-2020

Dernière distribution de légumes hier pour la saison 2019-2020. Une étrange fin de saison en mode virus : préparation des paniers masqués et gantés avec récupération panier par panier en respectant un protocole de séparation strict.

En cela le système AMAP, avec des abonnés accessibles par courriel et prêts à s’adapter dans l’intérêt de tous et de chacun, fait de nouveau la preuve de sa grande robustesse.

La saison passée fut globalement bonne avec deux bémols néanmoins :

  • un arrosage insuffisant des poireaux cet été et une piètre récolte cet hiver
  • une absence de voiles anti-insectes dès le début des semis de carottes et l’installation de mouches de la carotte au sein des planches de cultures. Conséquence : des légumes très dégradés et une mauvaise conservation. J’ai compensé cela en livrant de plus grosses quantités mais l’épluche légumes a été mis à rude épreuve !

C’est parti pour 2020-2021 avec, en premier lieu, la préparation du sol (qui n’est pas encore pas tout à fait assez asséché pour bien le travailler). Apport d’amendement calcaire pour tenir le pH (acidité) aux alentours de 6,5. Apport de compost de fumier de cheval pour enrichir le sol en matière organique indispensable à la vie du sol dans les 30 premiers centimètres.

A suivre, repiquage des oignons, échalotes, aulx. Installation des courgettes et tomates sous serre.

Coté abonnement, j’augmente légèrement cette année pour aller à 40 paniers moyens environ, ce qui sera très bien pour un seul homme !

Préparation de la saison 3

L’hiver est là. Les journées sont plus courtes. Il faut prendre des forces pour la prochaine saison et anticiper.

Les pommes de terre primeur sont en terre, sous serre et sous bâche tissée, technique qui avait très bien fonctionné l’an passé. Les fèves ont été lancées à l’automne pour limiter les pucerons

Fèves

Les pois gourmands mangetout sont en place également. J’avais gardé une partie de la semence de l’an dernier mais je me suis aperçu qu’une bonne partie des grains avait été grignotée par la bruche, petit insecte gourmand. Pour palier ce problème, il faut passer les grains au congélateur quelques heures pour éliminer ces parasites. A faire la prochaine fois.

Les aubergines, tomates et poivrons sont et seront semés en terrine.

Il n’est pour le moment pas question de commencer à préparer les planches de cultures en plein champ tant le sol est gorgé d’eau. Je me demande si je dois faire venir quelques remorques avec épandeur de compost dans les parcelles à enrichir. C’est plus cher mais incroyablement plus rapide et moins fatiguant que d’effectuer ce travail à la fourche et planche par planche.

Il reste encore pas mal de poireaux mais ils sont majoritairement de petit calibre. Le temps perdu en été/automne du fait d’un manque d’eau ne se rattrape pas durant l’automne-hiver. A prendre en compte pour 2020.

Les distributions se passent bien même si les carottes sont à peine présentables. Il faut en éplucher 3 pour en manger 2 ! J’ai estimé qu’il était tout de même plus profitable de les distribuer plutôt que de tout composter.

Mâche, fenouils, chicorée pain de sucre

Bonne année 2020

Tous mes vœux de bonheur et de réussite pour cette nouvelle année.

Une de plus pour tenter de trouver le chemin d’un monde vivable pour toutes et tous, solidaire et écologique. Si le spectacle des grandes puissances mondiales est de nature à jeter le doute sur le caractère durable de l’aventure humaine, tentons, localement, de faire au mieux !

En ce moment, rencontre pacifique entre oignons et champignons !