Que d’eau que d’eau

Dans les serres, pommes de terre primeur, laitues, radis, blettes, pois gourmands et choux de chine poussent plutôt bien malgré une assez forte pression de limaces (terre humide) et la visite de quelque campagnols.
Malgré une deuxième série de carottes lancée après une bonne préparation du sol, c’est encore raté… Une mesure récente du PH du sol indique clairement un sol trop acide : 5,6 malgré un début de redressement alors qu’il faudrait au moins 6,5 !
Commande de calcaire en cours pour épandage à la main planche par planche car je n’ai pas récupéré assez de cendres.
Coté plein champ, après 4 mois de pluies quasiment quotidiennes, il pleut !  Conséquence : les réserves d’eau seront bien remplies cette année mais impossible de travailler et de préparer le sol convenablement pour l’instant. Les plants attendent fébriles dans la serre à plants. Les bulbilles d’ail d’oignon et d’échalote patientent comme ils peuvent.
Les semis d’aubergines et de poivrons profitent de la vue sur le jardin depuis la baie vitrée de la maison.
 
A noter l’arrêt, comme figée, d’une petite série de concombres. Je penche pour un rempotage dans un terreau humide trop froid. Erreur de débutant..

1 réponse à “Que d’eau que d’eau”

  1. effectivement, trop c’est trop ! J’espère que la météo va s’améliorer chez vous pour te permettre de pouvoir faire des plantations, enfin !
    Bon courage et bises à tous les deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *