Basculement vers l’hiver

Fin (tardive) des tomates, poivrons et aubergines qui ont tenu longtemps cette saison. Il faut à présent basculer vers les légumes d’hiver et compter sur une bonne conservation des légumes de garde (courges, oignons, pommes de terre…).

Nettoyage des serres d’été, amendement plus ou moins chargé en compost, préparation du sol et repiquage ou semis. C’est parti pour la mâche, moutarde, mizuna (chou japonais), roquette, clayton de Cuba, épinard etc… Les poireaux semblent corrects et resteront en terre car ils ne sont pas frileux.

Dommage pour une partie des navets, touchés, faute de voile, par les  tanthrèdes dont les dégâts sur les feuilles sont impressionnants et mortels pour les végétaux.

Opération liseron

Suite au constat d’un développement conséquent du liseron sur une bonne partie des planches cultivées, j’ai entrepris de retirer progressivement les rhizomes qui se sont implantés depuis des années sur place. Travail de fourmi mais travail indispensable pour limiter cette « mauvaise herbe », notamment quand on utilise des bâches tissées sous lesquelles la plante se développe fort bien.

Monsanto condamné. Enfin.

Première lourde condamnation de Monsanto aux Etats Unis. Le Jury populaire a eu davantage de courage que les politiques pour s’opposer à cette société d’empoisonneurs. Nul doute que la multinationale récemment rachetée par Bayer va continuer à se défendre et à vendre son glyphosate. Nul doute que les problèmes agricoles sont conséquents pour revenir à une agriculture durable. Mais l’occasion de se réjouir est là et il ne faut pas s’en priver !

Débordé !

Durant ma formation, un graphique montrait le temps de travail au champ pour un seul homme durant l’année. La courbe dépassait largement les 60h par semaine en cette période. Et c’est bien le cas. N’étant pourtant pas au nombre de paniers nominal, je suis débordé par les tâches à mener de front dont, principalement le désherbage et l’arrosage. Parmi les herbes indésirables, la panic pied de coq et le liseron. La première est redoutable en vitesse de développement et possède un tissu racinaire performant. Elle a envahi les carottes par milliers de graines. Ami du désherbage fastidieux à la main, bienvenue ! Le liseron est également très présent sur les parcelles. Il envahit les pommes de terre et les étouffe, en plus du mildiou. Il progresse sans encombre sous les bâches des oignons et les déracine en cas de désherbage trop musclé.

Coté arrosage, essentiellement en micro irrigation, le temps de manipulation des lignes d’eau est long et assez fastidieux. Et qui arrive en force après un bon arrosage ? la panic et le liseron !